Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas

Publié le par Annick Boidron

C'est une vivace d'ombre assez peu connue mais qui beaucoup d'atouts : voilà pourquoi je vous en parle. Je n'en possède qu'un seul exemplaire mais je l'aime beaucoup : il a dix ans.

Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas

Comme je sais que ça a de l'importance, voici ses proportions : environ un mètre de large sur 70 cm de haut. Il ne pousse pas en pleine terre mais dans une vieille baignoire en zinc, complètement à l'ombre au Nord de la maison. Les bonnes journées, il reçoit un peu de soleil pendant une demi-heure, le soir.

Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas

Cette plante n'a pas changé de place depuis dix ans : elle reste là hiver comme été et ne craint absolument pas le gel. Quand j'y pense, je me contente d'un petit surfaçage du sol au printemps et elle est heureuse avec ça. Elle vient de chez mon ami Hugues du Jardin du Bouillon Blanc. Je lui ai simplement demandé une plante pour l'ombre épaisse : il m'a donné un deinanthe. C'était plutôt une bonne idée : une plante qui pousse aussi bien "dans le noir" c'est précieux.

Je la trouve également très décorative avec ses grandes feuilles coupées en deux. Oui, c'est ça : "bifides"... on en reparle plus loin.

Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas

Vous aurez peut-être remarqué son petit air d'hortensia. Vous avez vu juste : il appartient à la même famille mais à un genre différent (le genre Deinanthe). Contrairement aux hydrangeas qui sont des arbustes dont les branches subsistent en hiver, les Deinanthes ont un comportement de vivace : pas de branches, pas de ramifications. La partie aérienne disparaît en hiver et repousse au printemps.

Quand on regarde sous ses feuilles, on constate que toutes les tiges sortent de terre et ne forment pas de bois.

Quand on regarde sous ses feuilles, on constate que toutes les tiges sortent de terre et ne forment pas de bois.

Un autre intérêt du Deinanthe, c'est sa floraison : elle n'est pas particulièrement spectaculaire mais elle est étrange et très délicate.

Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas

Les inflorescences sont constituées de fleurs à différents stades de maturité. Certaines (à droite sur la photo du haut) sont fertiles : on peut voir leurs étamines et le pistil.

Fleur fertile de Deinanthe

Fleur fertile de Deinanthe

Les fleurs stériles aideraient à attirer les pollinisateurs. Moi je veux bien, mais si j'étais un insecte, je préfèrerais les belles grosses fleurs pleines d'étamines aux petites fleurs stériles toutes sèches. Mais il est vrai que je ne suis pas un insecte.

Fleur stérile de deinanthe

Fleur stérile de deinanthe

Si on veut apprécier la floraison, il vaut mieux placer la plante en hauteur... ou bien se contorsionner un petit peu.

Malheureusement, les fleurs de deinanthe pendent vers le bas.

Malheureusement, les fleurs de deinanthe pendent vers le bas.

A ce propos sachez que Deinanthe signifie, par ses racines Grecques, "fleur étrange".

Bon, maintenant, vous allez me dire : "deinanthe", c'est bien joli, mais c'est un nom de genre, ça. C'est quoi l'espèce ? "

Ici, ça se corse un petit peu : d'après ce que j'ai lu, il existerait seulement deux espèces de Deinanthes :

L'une, qui vient du Japon, a des fleurs blanchâtres, encore plus discrètes que celles de mon plant, et des feuilles bifides (on y vient !). Son nom est Deinanthe bifida :

Photo de Deinanthe bifida prise par Krzysztof Ziarnek
Deinanthe bifida - Krzysztof Ziarnek, Kenraiz, CC BY-SA 4.0

L'autre, originaire de Chine, a de jolies fleurs bleues et des feuilles... pas bifides : c'est Deinanthe Caerulea.

Deinanthes Caerulea
Deinanthes Caerulea - La photo vient du site de la pépinère ABOA qui devrait commercialiser des deinanthes d'ici peu.

Cliquez sur l'image pour accéder à sa fiche sur le site de la pépinière ABOA.

La plante que je possède présente des caractères des deux espèces : des fleurs assez grandes et bleues (clair) ainsi que des feuilles bifides.  C'est sans doute un hybride ?  On dirait bien : on trouve chez "promesses de fleurs" un Deinanthe caerulea x bifida 'Blue Wonder'... c'est probablement lui qui pousse dans ma baignoire. Mais c'est pas sûr....

Un peu de prise de tête :

Il semble qu'il existe différents hybrides de bifida x caerulea  avec des origines différentes, mais à peu près la même allure :

  • L'hybride 'Blue blush' a été obtenu dans le Nord du Pays de Galles, à Crûg Farm (ici).
  • L'hybride qualifié de 'blue wonder' ne semble être commercialisé qu'en Europe continentale ! Selon le site de la fameuse pépinière Néerlandaise "De Hessenhof" (ici), les Anglais qualifieraient cette forme de "continentale" et ce serait elle la plus vigoureuse.
  • Enfin, si on se fie aux sites des pépinières américaines, (ici, par exemple) un certain Darrel Probst qualifié parfois d'hybrideur maniaque (manic hybridizer), serait lui aussi le "papa" d'une hybridation entre ces deux espèces... à laquelle semble-t-il il n'a pas attribué un nom particulier. Ce Darrel Probst est notamment le créateur de nombreux hybrides d'épimediums et de coréopsis. C'est aussi un "chasseur de plantes".

Pour compléter, les deux espèces, D. bifida et D. caerulea, peuvent se trouver dans le commerce (je n'ai pas dit facilement). Il en existe aussi différents cultivars, que l'on peut contempler sur le site de Crûg Farm ou, sans doute plus facile à se procurer, cette forme rose de Deinanthe bifida chez "de Hessenhof" :

Que dire encore ? J'aimerais bien la multiplier, cette plante originale. J'ai justement un coin à l'ombre à aménager : elle devrait s'y plaire. Comme je ne lui ai jamais vu de fruits ni de graines, j'ai tenté le bouturage.

Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas
Deinanthe : une vivace proche des hydrangéas

Sur trois boutures réalisées il y a un mois, deux ont pourri presque tout de suite mais la troisième a l'air de tenir le coup. Je n'y touche pas pour le moment. Je referai un essai sans doute à partir de jeunes tiges au printemps.

Cette plante vit à l'état sauvage dans les sous-bois humides. C'est important pour elle d'être installée à l'abri des rayons du soleil dans un sol toujours humide. Ma baignoire, située à l'ombre, réunit ces conditions idéales. Mais attention tout de même : la bonde de la baignoire et une couche de graviers dans le fond assurent un drainage.

J'ai recherché des anecdotes comme j'aime bien sur le deinanthe... en vain. A part une petite chose : son rhizome contient une "colle" qui sert dans la confection d'un papier traditionnel au Japon. C'est peu, mais c'est déjà ça.

Mais vous allez peut-être pouvoir m'aider, qui sait ?

Sources et informations complémentaires :

Publié dans Plantes originales, Fleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Encore une belle inconnue pour moi. Merci de ce partage toujours aussi intéressant.
Bon WE bisous
Répondre
M
Super jolie !! Merci pour ce partage :)
Répondre