Et on dira encore que les jeunes ne s'intéressent à rien !

Publié le par Annick Boidron

Regardez bien la photo ci-dessous, vous les voyez ces jeunes ? Ils ne sont pas sur leur smartphone, ils ne jouent pas sur leur console : ils écoutent Laura Delfosse leur expliquer comment on cultive le chicons !

Et on dira encore que les jeunes ne s'intéressent à rien !

Hé non, ce ne sont pas des élèves de la section horticulture ! Ils sont en technique ou en professionnelle "bureautique" et "décoration". Ce qui les a amenés là, c'est leur intérêt pour la démarche de Laura Delfosse. Oui, oui, c'est eux qui ont demandé pour venir !

Mais avant d'aller plus loin, si vous ne connaissez pas Laura Delfosse et son projet de micro-ferme, je vous propose de visiter les deux liens suivants : le premier est l'article que j'ai consacré à ma visite chez elle en juillet dernier (un vision plus "jardinière") et le second est le site de la micro-ferme en question.

Voilà voilà. Maintenant, on peut continuer. Je ne parle pas souvent de ma vie professionnelle sur ce blog : ce n'est pas le sujet. Mais quand jardinage (au sens large) et cours de morale se rejoignent, alors pourquoi pas ? C'est venu comme ça, naturellement : l'année passée, nous avions parlé de "simplicité volontaire" en classe et de quelques thèmes qui s'y rattachent. Cette année, mes élèves ont voulu rencontrer quelqu'un qui avait tenté l'expérience.

Laura (assise sur le poêle...éteint !) nous a fait visiter la yourte dans laquelle est vit. C'est simple, mais qu'est-ce qu'on s'y sent bien !

Laura (assise sur le poêle...éteint !) nous a fait visiter la yourte dans laquelle est vit. C'est simple, mais qu'est-ce qu'on s'y sent bien !

Je connaissais un tout petit peu Laura par les quelques émissions de télévision auxquelles elle a participé et par une seule petite visite. J'ai tout de suite pensé à elle pour une rencontre avec les élèves. Car Laura rêve, c'est bien, mais elle réalise ses rêves, c'est encore mieux ! Oh, pas facilement, avec des hauts, des bas, des moments de doute et de découragement. Mais aussi, nous a-t-elle dit, avec une terrible envie de se lever le matin pour réaliser ses projets.

Une femme "surhumaine" selon mes élèves !

Une femme "surhumaine" selon mes élèves !

Une telle rencontre, pour des jeunes qui se posent plein de questions sur la société, le sens de la vie et leur avenir, c'est inspirant. Alors bien-sûr, m'ont-ils dit, ils ne sont pas prêts à abandonner leur confort pour vivre en yourte dans une micro-ferme, à élever des vaches et faire pousser des légumes. Mais ils ont compris, c'est eux qui me l'ont dit, que "quand on veut réaliser ses rêves, on peut y arriver, à condition d'être persévérants". C'est pas beau ça ?

Les petites phrases de Laura ont eu un certain succès !
Les petites phrases de Laura ont eu un certain succès !
Les petites phrases de Laura ont eu un certain succès !

Les petites phrases de Laura ont eu un certain succès !

C'était ma dernière sortie avec des élèves : dans deux mois, je serai retraitée. Je serai heureuse d'échapper aux subtilités administratives et de pouvoir me consacrer à toutes sortes d'autres choses. Mais tous ces moments, ces échanges et ces découvertes avec mes élèves m'auront permis, à moi aussi, de m'épanouir. Sans eux, je ne serais jamais devenue la personne heureuse que je suis aujourd'hui. (Essuyez vos larmes !)

Parlons un peu jardin

Il avait gelé, le jour où nous avons rendu visite à Laura. Tout avait bien changé depuis ma visite en juillet.

Pour les capucines, c'est terminé !

Pour les capucines, c'est terminé !

Mais les amaranthes, les côtes de bettes et les "kalettes" plantées par John (alias Eveliotis) dans le "mandala" qui constitue le centre du jardin, ont bien résisté.Mais les amaranthes, les côtes de bettes et les "kalettes" plantées par John (alias Eveliotis) dans le "mandala" qui constitue le centre du jardin, ont bien résisté.Mais les amaranthes, les côtes de bettes et les "kalettes" plantées par John (alias Eveliotis) dans le "mandala" qui constitue le centre du jardin, ont bien résisté.

Mais les amaranthes, les côtes de bettes et les "kalettes" plantées par John (alias Eveliotis) dans le "mandala" qui constitue le centre du jardin, ont bien résisté.

Dans la serre aux tomates, les maïs "multicolores" finissent de sécher. Laura récolte leurs graines chaque année et agrandit ainsi la parcelle qui leur est consacrée. Il parait que grillés, ils sont délicieux ! Au sol : de la mâche et d'autres verdures d'hiver. Les graines de courges sèchent en hauteur.Dans la serre aux tomates, les maïs "multicolores" finissent de sécher. Laura récolte leurs graines chaque année et agrandit ainsi la parcelle qui leur est consacrée. Il parait que grillés, ils sont délicieux ! Au sol : de la mâche et d'autres verdures d'hiver. Les graines de courges sèchent en hauteur.

Dans la serre aux tomates, les maïs "multicolores" finissent de sécher. Laura récolte leurs graines chaque année et agrandit ainsi la parcelle qui leur est consacrée. Il parait que grillés, ils sont délicieux ! Au sol : de la mâche et d'autres verdures d'hiver. Les graines de courges sèchent en hauteur.

Et voilà la grande innovation : un puis "canadien" qui doit servir à maintenir une serre hors gel ! A deux mètres de profondeur, le sol a une température constante de 6°. Des tuyaux enterrés dans la tranchée permettront d'envoyer de l'air réchauffé dans la serre. Le but est de pouvoir semer des tomates et autres plantes "de soleil" le plut tôt possible sans risquer de les voir détruites par le gel.

Et on dira encore que les jeunes ne s'intéressent à rien !

Allez on se quitte sur une image des vaches des "highlands" une race rustique ... mais timide !

Et on dira encore que les jeunes ne s'intéressent à rien !

Au revoir, et n'oubliez pas de voter pour Laura au concours des Godefroid (référence à Godefroid de Bouillon, un personnage plutôt louche qui a conduit la première croisade et dont on veut obstinément faire un héros ... ce n'est pas moi qui ai choisi le nom !).

Publié dans Visites de jardins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nonette 20/11/2017 08:33

encore un joli post, Merci Annick. tu nous fais découvrir ton pays de la plus belle manière. et la retraite bientot ? humm....je suis sure que tu ne vas jamais t'ennuyer . biz et bonne semaine.

Annick Boidron 26/11/2017 17:26

OUi, c'est un sacré changement la retraite mais effectivement je pense que je ne vais pas m'ennuyer. Tout le monde me prédit que les retraités n'ont pas un instant à eux... j'aimerais quand même mieux ne pas en arriver là. Qant à mon pays, c'st vrai qu'on y trouve des choses bien intéressantes... comme dns tous les pyas (mais c'est plus près). Bonne semaine à toi aussi, même si c'est déjà la suivante !

Michel 19/11/2017 21:18

Quelle magnifique initiative et quel bel exemple pour tous ces jeunes ! Ceci étant dit, on sent un fond de nostalgie, la saison et une année riche en émotions, le mariage de ta fille puis la pension ! Heureusement, on sent aussi beaucoup de sérénité et de projets, 2 moteurs indispensables pour une pension réussie !

Annick Boidron 26/11/2017 17:31

Coucou Michel. Des émotions certes mais pas vraiment de nostalgie. Le monde de l'éducation ex-nationale est de plus en plus tatillon et se soucie comme d'une guigne de l'avenir des élèves malgré les pactes d'excellence et autres fariboles pour donner le change. IL est temps de quitter ça et de vaquer à des occupations plus constructives ! Merci pour ton message plein de sympathie.

mariejoclaude 19/11/2017 09:43

bonne initiative de mettre en avant les jeunes qui souvent adhèrent plus facilement aux démarches écologiques ,,,,
bon dimanche

Annick Boidron 19/11/2017 19:38

Bah oui, c'est une petite goutte d'eau mais une petite goutte d'eau plus une petite goutte d'eau... Le dimanche est fini, alors bonne soirée !

Estelle 19/11/2017 09:30

Bonjour Annick,
Tu es professeur de quoi si ce n'est pas indiscret ? Je suis ravie de découvrir que tu ouvres des voies du possibles à tes élèves. Moi qui est de jeunes enfants (6 et 12 ans), j'aimerai qu'il y ait plus de prof comme toi.

Annick Boidron 19/11/2017 19:44

Héhé ! Si tu es belge et que je te dis que je suis prof de morale, tu comprends. MAis si tu n'es pas belge alors, c'est compliqué (mais j'explique) Il faut savoir qu'en Belgique, il y a des cours de religion dans les écolesAlors, pour les enfants dont les parents ne se reconnaissent dans aucune religion ou qui n'ont pas envie que leurs enfants suivent un cours de religion, on a créé un cours de "morale" avec des profs désignés par le Ministre (les profs de religions sont désignés par leur évêque, rabin, etc...) On y aborde des questions de société, de philosophie, etc... Actuellement, c'est en train de changer mais c'est tellement un bazar à la Belge que je préfère ne pas t'embrouiller avec ça ! C'est un très beau métier qui permet d'aborder toutes sortes de sujets et d'apprendre à penser par soi-même

Béné 19/11/2017 08:32

Bonjour Annick. C'est avec plaisir que je découvre ton blog. On y sent ton amour des plantes, de la nature. Un grand enthousiasme et beaucoup de curiosité de ta part. C'est vraiment chouette. Au fait, tu habites quelle région? Très bon dimanche.

Annick Boidron 19/11/2017 19:45

Bonsoir Béné. Je vais visiter ton blog de temps en temps et admirer ton beau jardin. J'habite à Bouillon. Bonne soirée après ce bon dimanche ensoleillé !

naniland 89 19/11/2017 06:43

très intéressant j'ai beaucoup aimé lire cet article
c'est top

Annick Boidron 19/11/2017 19:46

Merci beaucoup. Bonne soirée à vous

catherine 18/11/2017 22:44

je suis réconfortée par cet article, quelle chance ont eu ces jeunes de rencontrer Laura! et de s'intéresser à ce concept..
j'aurais 30 ans de moins, je sauterais le pas aussi pour une vie différente..j'ai toujours rêvé d'élever des moutons et de chèvres dans le Larzac, baba cool.. (non ne ris pas), j'ai eu une vie professionnelle à mille lieux de ça..hélas! :-)
à bientôt!

Annick Boidron 19/11/2017 19:48

Bonjour Catherine, Ah le Larzac, toute une époque et un symbole. On y revient... Cela dit, je crois qu'on trouve des maisons magnifiques pour trois fois rien par là ! Bon, la Bretagne c'est pas mal non plus ! Une bonne soirée et à bientôt

Sylvaine 18/11/2017 22:22

Un superbe article.
Les jeunes s’intéressent à beaucoup de choses, en fait et ils se souviendront longtemps, je pense, à cette visite dans cette ferme.
Bonne soirée

Annick Boidron 19/11/2017 19:53

Je l'espère. Ce genre de rencontre ne répond pas à toutes les question mais elle induit une réflexion et c'est le but (en même temps je me suis fait plaisir car cette ferme qui ressemble plutôt à un grand jardin est un endroit superbe). bonne soirée et bonne semaine.

Hanna 18/11/2017 22:12

Vive Laura, vive "les jeunes" qui ont tellement de défis à relever et vive vous, qui avez marqué plusieurs générations. Je n'en reviens pas de votre départ à la retraite! C'est triste/dommage et enthousiasmant à la fois. Merci Madame Boidron pour toutes vos sensibilités et la cohérence/réflexion apportées, bien au-delà de votre "fonction". Si vous vous promenez à Sugny un jour, faites signe! Mon frère y mène un projet pédagogique avec des personnes présentant une déficience mentale. Il a créé sur le terrain une serre enterrée "walipini" et un élevage de vaches Highlands. Au plaisir!

Annick Boidron 19/11/2017 20:00

Merci Hanna. Le projet de ton frère a l'air génial. Je compte bien me promener à Sugny d'ici peu car j'aimerais bien faire du bénévolat à Fedasil (aider les petits à faire leurs devoirs ! ). je te ferai signe, et j'irai un peu embêter ton frère (avec mon appareil photo, s'il est d'accord). Une toute bonne soirée.