Potager en hauteur : des structures qui ne font pas (trop) d'ombre.

Publié le par Annick Boidron

Une astuce souvent citée pour profiter à fond d'un petit potager consiste à cultiver "en hauteur" (perches et autres structures). C'est une bonne idée : on gagne ainsi beaucoup de place au sol. Mais cette façon de faire présente un gros inconvénient : ça fait de l'ombre !

Je suis en train de réfléchir à l'organisation de mon potager 2022 (tout arrive !) et ce problème me turlupine.

En plein été, quand il fait très chaud, l'ombre peut être bénéfique. Mais la plupart du temps, en tout cas en Belgique, trop d'ombre empêche les légumes de bien pousser.

En plein été, quand il fait très chaud, l'ombre peut être bénéfique. Mais la plupart du temps, en tout cas en Belgique, trop d'ombre empêche les légumes de bien pousser.

Pour éviter de reproduire encore et encore les mêmes erreurs, je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire une liste de ce qui a bien "marché" jusqu'à aujourd'hui. Et comme ça fait un moment que je n'ai plus rien écrit sur ce blog, voilà une bonne occasion de partager avec vous le résultat de mes cogitations.

Voici donc ce que je vais faire...

Des tipis étroits... mais bien enterrés

J'ai abandonné depuis longtemps les hauts alignements de perches qui créent des murs d'ombre. Je leur préfère les tipis, bien mieux adaptés à un petit potager (et plus jolis).

Les alignements de perches comme ici à Hyde hall dans l'Est de l'Angleterre sont très jolis. Mais, même en les orientant dans les sens Nord-Sud, cela fait tout de même beaucoup d'ombre.

Les alignements de perches comme ici à Hyde hall dans l'Est de l'Angleterre sont très jolis. Mais, même en les orientant dans les sens Nord-Sud, cela fait tout de même beaucoup d'ombre.

Pour assurer une meilleure stabilité, mes premiers tipis étaient très larges : ils occupaient parfois toute une planche à eux tout seuls ! Bonjour le "gain de place".

Potager en hauteur : des structures qui ne font pas (trop) d'ombre.

Alors, j'ai essayé de faire des tipis plus étroits... et il est arrivé ceci :

Un coup de vent un peu fort, un peu trop de haricots et ... tout s'effondre.

Un coup de vent un peu fort, un peu trop de haricots et ... tout s'effondre.

Je l'avoue : ces perches étaient à peine enfoncées dans le sol ! Désormais, même si je déteste faire ça, je m'applique un peu plus : en début de saison, je m'arme d'une masse et d'une barre à mine, je creuse des avant-trous profonds et j'enfonce mes perches le plus possible (au moins 40 cm). Je râle, je peste, je maudis mon sol caillouteux, mais j'y arrive. A la fin, ça ressemble à ça :

Le potager en début de saison, prêt à accueillir toutes sortes de légumes grimpants (la liste est à la fin de l'article).

Le potager en début de saison, prêt à accueillir toutes sortes de légumes grimpants (la liste est à la fin de l'article).

Finalement, ça tient ! Mes "tipis" ressemblent plutôt à des colonnes mais je trouve que ça a de l'allure... et la récolte est respectable quand on pense que tout cela pousse sur une surface moins d'un demi mètre-carré. Bien-sûr, ça fait encore fait encore un peu d'ombre mais comme le soleil tourne (si, si !), l'ombre tourne aussi et les légumes reçoivent leur quota de soleil... quand il y en a !

En fin de saison, je laisse les gousses sécher sur les perches avant de les récolter.

En fin de saison, je laisse les gousses sécher sur les perches avant de les récolter.

Bon, je me suis attardée longuement sur les tipis, mais il y a encore d'autres moyens de réduite l'ombre dans le potager :

Créer des supports bas

Ce n'est pas toujours nécessaire de créer des structures très hautes. A l'exception des haricots, la plupart des plantes grimpantes ne montent pas à plus un mètre ou deux. Je pense aux petits pois et aux capucines tubéreuses (voir la liste ci-dessous). Je construits alors de petits choses comme ça :

Ceci ressemble à un alignement de perches "classique" mais ne mesure qu'un mètre vingt de haut. Les "perches" sont espacées, ce qui laisse passer la lumière.

Ceci ressemble à un alignement de perches "classique" mais ne mesure qu'un mètre vingt de haut. Les "perches" sont espacées, ce qui laisse passer la lumière.

Parfois aussi, je mets des "perches" d'un seul côté (au Nord) ce qui permet de faire pousser des légumes du côté Sud. Ici, il n'y a pas encore grand-chose : deux plants de raw-ram, du cerfeuil et du céleri.

Parfois aussi, je mets des "perches" d'un seul côté (au Nord) ce qui permet de faire pousser des légumes du côté Sud. Ici, il n'y a pas encore grand-chose : deux plants de raw-ram, du cerfeuil et du céleri.

Ces structures restent dans le jardin pendant tout l'été, mais d'autres peuvent être retirées plus tôt. Je pense aux supports des petit-pois : je les préfère grimpants, toujours pour une question d'encombrement. Au printemps, je bricole des supports légers avec des tailles d'arbustes. En juillet-août, les pieds sèchent : je peux les couper et planter autre chose à leur place.

Les petits pois sont plus légers et montent moins haut que les haricots : un support léger leur suffit. Les branches latérales sont entortillées sommairement les unes dans les autres, ce qui permet aux pois de s'y accrocher pour grimper.
Les petits pois sont plus légers et montent moins haut que les haricots : un support léger leur suffit. Les branches latérales sont entortillées sommairement les unes dans les autres, ce qui permet aux pois de s'y accrocher pour grimper.

Les petits pois sont plus légers et montent moins haut que les haricots : un support léger leur suffit. Les branches latérales sont entortillées sommairement les unes dans les autres, ce qui permet aux pois de s'y accrocher pour grimper.

Pour être complète, je dois aussi parler d'un support permanent en fer forgé. (Plus de détails ici). Il est extrêmement pratique : les plantes grimpantes utilisent les montants comme tuteurs puis s'allongent sur la structure supérieure, formant une sorte de table... à portée de main. J'y plante tout ce qui doit se récolter régulièrement : les cyclanthères, les petites courges grimpantes et, parfois, des haricots pas trop exubérants comme les "carminat".

Cette structure occupe un peu plus d'un mètre-cube : c'est fou tout ce qui peut y grimper.

Cette structure occupe un peu plus d'un mètre-cube : c'est fou tout ce qui peut y grimper.

Tout ceci n'est certainement pas spectaculaire mais c'est simple à mettre en œuvre et efficace. D'autres méthodes ne sont pas mal non plus, mais un peu plus complexes et pas toujours couronnées de succès. Je pense à la méthode des "trois sœurs" (pas si simple que ça, mais jolie et si "branchée") ou à cette (bonne) idée de faire grimper les haricots dans les arbres fruitiers. J'y reviendrai.

 

J'ai déjà utilisé plusieurs fois la technique des "trois sœurs" : la récolte de haricots est bonne mais pas celle de maïs et de courges. Je referai un essai cette année.

J'ai déjà utilisé plusieurs fois la technique des "trois sœurs" : la récolte de haricots est bonne mais pas celle de maïs et de courges. Je referai un essai cette année.

Quelques renseignements pratiques

Tipis hauts :

En noisetier, entre 2m50 et 3m de haut, 5 perches par tipi (ou même parfois, seulement trois... mais super-bien enfoncées), largeur au sol : 70cm de diamètre environ

Support en branches :

En... n'importe quelles branches ramifiées, environ 1m50 de haut, surface au sol : 70 cm de diamètre ou moins.

Carré au centre en métal :

Une plante grimpante dans chaque angle. environ 1m20 de haut.

  • Le cyclanthère (un seul pied)
  • Les petites courges (pâtidoux ou Courge musquée Honeynut) : 3 pieds

Support bas :

En noisetier, environ 1m20 de haut.

La structure en fer forgé est là depuis des années mais je remplace les supports en bois tous les ans : le noisetier se décompose très vite. Ce n'est pas vraiment un problème : notre jardin est entouré de haies vives qui fournissent toutes les perches nécessaires.

L'avenir du blog...

Je n'ai plus rien écrit dans le blog depuis septembre et auparavant, on peut dire que le rythme de parution n'était plus vraiment soutenu. Je ne sais pas encore ce qu'il va devenir. Au départ, je l'ai créé pour garder une trace de l'évolution du jardin et de mes travaux. C'est devenu un outil précieux pour moi : je le consulte souvent pour retrouver des informations. Et puis, petit à petit, j'ai pris plaisir à approfondir mes connaissances sur les plantes, leur histoire, leur biologie : écrire tout cela me permettait de mettre mes idées au clair et m'obligeait à vérifier les informations pour ne pas raconter n'importe quoi.

En général, je faisais cela le soir, lorsque mon compagnon était au travail. Mais voilà, il est maintenant retraité et il en profite pour regarder la télévision. Finies mes soirées studieuses en solitaire !

Il m'est absolument impossible de me concentrer sur un article scientifique écrit en anglais avec une série télévisée en arrière-fond sonore. En revanche, cela ne m'empêche pas d'écrire sur l'évolution du jardin. Mais je ne sais pas si ça en vaut la peine... il y a déjà tant de blogs sur ce sujet !

Quoi qu'il en soit, avant de vous quitter (temporairement), je tiens à vous souhaiter une bonne année. Je pense plus particulièrement aux personnes qui m'ont écrit gentiment pour me demander si tout allait bien (oui, tout va bien). J'espère avoir répondu à tout le monde. Sinon, j'espère que vous me pardonnerez de ne pas l'avoir fait.

Publié dans technique, Potager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bonjour et tout d'abord meilleurs voeux pour 2022.
Cette article me parle car ici jardin petit et toujours trop d'ombre.
Pour les supports cette année j'ai été débordée par les haricots grimpants, la courge jack be little et tomate wild cherry, j'ai du ajouter des ficelles pour les guider vers les arbustes les plus proches (altheas) et même dans le pommier !
Par contre j'ai prévu très haut pour la capucine tubéreuse, ça n'a pas été utile, je comprends mieux maintenant.
Je prends toujours beaucoup de plaisir à lire vos articles, aussi j'espère que vous trouverez encore un peu de temps pour en publier de temps en temps, il faut trouver à votre mari une activité plus silencieuse comme la lecture ;-) ou alors l'associer ? Mais bon, je plaisante, profitez bien de la retraite à deux, c'est une chance.
Il me reste beaucoup d'articles à lire des années passées et beaucoup encore à apprendre pour mieux plannifier,
Répondre
A
Bonjour et très bonnes années à vous aussi. Meilleurs voeux et surtout santé et bonheur au jardin.
Quelle que soit la suite donnée au blog, je voulais vous remercier énormément pour tous les articles que vous avez postés. N ayant pas la main verte (et peu de temps avec de jeunes enfants..), j ai par contre passés des heures (/jours) à parcourir vos écrits. Et cela m a permit modestement de mieux comprendre les échecs de jardin !
J ai cherché d autres blogs de jardinage je l avoue les jours où j avais un peu de temps, mais je n ai n ai trouvé aucun que je lise avec autant de plaisir que le votre.
Merci énormément en tous les cas et très bonne année 2022.
Répondre
J
Superbe idée ! Pour les petits potagers comme le mieux, c'est vraiment un problème le manque d'espace.
Répondre
R
Contente de te relire à nouveau. Et oui tes petits articles sur tes réussites ou échecs au jardin sont toujours source d'apprentissage même si tu dois le faire uniquement quand tu as envie. Perso je viens de temps à autre fouiller dans ton blog pour retrouver certaines infos très intéressantes. Je te souhaite aussi une belle année 2022 (Vivement se revoir très bientôt) Gros bisous
Répondre
C
Bonjour Annick et belle année 2022 ! Un nouvel article ici, quel plaisir ! Et sur ce sujet qui me travaille aussi beaucoup, avec mon petit jardin et mes piètres talents pour construire des choses solides en 3D. Alors merci pour ces idées. Cette saison, je suis venue souvent ici consulter les articles sur les boutures de figuier, car ça y est, j'ai fait un pas de plus vers mon grand rêve d'en avoir un au jardin, et c'est sur ton blog que j'ai trouvé les meilleures explications, avec un vrai retour d'expérience et des illustrations précises. Alors merci pour tout et n'hésite pas à continuer, si le cœur t'en dit évidemment ! Il y aura des fidèles lecteurs c'est sûr.
Répondre
C
coucou Annick, contente d'avoir de tes nouvelles, et comme d'habitude, ton article fait écho à des soucis que j'ai eu au potager aussi😉
merci pour tes voeux et à toi aussi et à ton chéri une très belle année, heureuse et agréable, au jardin ou ailleurs, et surtout une bonne santé pour tous tes projets (jardin ou ailleurs, idem).
Je t'envoie un MP tout de suite!
à bientôt bise
catherine côté terres
Répondre
A
Houlà, ça sent le coup de pompe hivernal et tout le toutim. Moi je dis qu'il faut attendre le printemps pour prendre de sages décisions. Je partage toutefois l'idée que tout cela demande beaucoup de temps et d'investissement personnel. J'ai eu l'année dernière les velléités de me lancer dans ce travail de blog pour des raisons similaires aux vôtres (conservations de données, partage). J'ai bien constaté que cela demandait beaucoup de temps et de concentration. J'ai d'ailleurs quasiment abandonné l'idée, mais j'attends les prochains premiers semis pour dire mon denier mot.
Quelque soit votre décision, sachez que je trouve votre blog rafraichissant et que je viens souvent y prendre une bouffée d'oxygène.
Pourquoi ne suggéreriez vous pas à votre compagnon d'écrire aussi un blog?
Au plaisir de vous relire
Répondre
C
Bonjour Madame, Tout d'abord, meilleurs voeux pour une Meilleure Année 2022 : Bonheur, Santé et de nombreuses satisfactions côté potager côté nature. J'avais bien remarqué votre long silence, mais je comprenais que vous deviez certainement avoir vos raisons car rédiger des articles comme les vôtres toujours si bien documentés prend énormément de temps et que d' énergie nécessaire. J'espère tout de même pouvoir encore vous lire à l'occasion. En vous remerciant pour vos articles. Bien à vous.
Répondre
C
Bonjour,
Suite à votre paragraphe sur votre compagnon qui regarde la télé je me suis reconnue..l'impression d'être en quelque sorte un peu "dépossédée" de mon espace vital ;))
pour pouvoir malgré tout continuer à lire par exemple j'ai offert un magnifique casque sans fil à mon cher et tendre !!
pour cela soit vraiment profitable il faut investir un tout petit peu pour que le casque soit de bonne qualité et pas trop lourd...et bien sûr "négocier" un peu avec monsieur... mais si on sort vainqueur de la discussion ... quel bonheur !
très cordialement
Répondre
A
Belle année à vous et vos proches. La retraite à deux est une période importante de la vie et demande une "acclimatation", prenez du temps mais sachez que j'aurai beaucoup de plaisir à vous lire, comme beaucoup d'autres personnes. Naturellement !
Répondre